Adana Grillhaus Berlin

Sur l’Oranienstrasse, je suis au paradis, plein plein plein de restos turcs: Ocakbasi – SimitLahmacun – ça y est je frétille. En continuant notre balade, on tombe sur l‘Adana Grill Haus (Manteuffelstrasse 86), adresse chaudement recommandée par un client du Gel Gör Inegöl Köfteci, du coup hop on pousse la porte.
Adana Grillhaus Berlin
Barbecue au milieu de la salle (merci la hotte pour ne pas -trop- sentir le graillon en sortant), et dessus des brochettes. Des belles keftas turques longues et larges.
adana-grill-house-berlin-kreuzberg-blog-review-res-copie-2.JPG
D’ailleurs, je vous ai dit que nous sommes allés quelques semaines en Turquie cet été? Faut que je vous raconte ce voyage là aussi tant c’était beau et bon. Le souvenir culinaire ramené dans notre sac de rando c’était donc ces pics à brochette, qui sont tellement grands qu’ils dépassaient de 10cm du sac. Ne reste qu’à acheter un barbecue car vous comprenez bien qu’une kefta sans le goût de grillé du charbon de bois c’est tout simplement impensable.

adana-grill-house-berlin-kreuzberg-blog-review-res-copie-1.JPG
Mais revenons en à nos moutons. On ouvre le menu: Adana Kebap ou Iskender Kebap – nous sommes à la maison !

J’opte pour l’iskender -12 euro: Grande kefta, et en dessous un mélange: Une sauce tomate bien réduite, du yaourt frais et acidulé pour trancher, des morceaux de pain pour imbiber tout ce jus et la dernière touche qui me fait défaillir: Une giclée de beurre noisette.
Ici il est excellent. C’est simple, ça a le même goût que ceux mangés en Turquie – plus ou moins tous les deux jours – (c’est une drogue ce truc, j’vous jure) et rien ne pouvait me faire plus plaisir.

adana-grill-house-berlin-kreuzberg-blog-review-res-copie-3.JPG
Monsieur G prend les keftas – 9 euro, avec le fameux piment grillé à côté. Toujours imprévisible celui-là, parfois on peut en prendre une bouchée complète et se sentir en vie et parfois, une petite lichette et c’est le feu au gosier pour vingt minutes. Celui là était entre les deux. Il piquait sur la pointe de la langue pendant dix minutes mais sans trop brûler. Sauf si vous faites votre Monsieur G et que « pour rigoler » vous mangez un gros morceau pour l’expérience. Ça pour rire, en effet j’ai ri.
adana-grill-house-berlin-kreuzberg-blog-review-res-copie-4.JPG
Ce plat était également très bon mais c’est vrai que pour moi ça n’égale pas l’iskender, ça me peut pas, jamais. La kefta, c’est de la très bonne viande grillée certes, mais l’autre plat est plus recherché, subtil, avec plein de goûts qui se mélangent et s’équilibrent. C’est simple, ça vous donne presque même l’impression que c’est léger avec l’acidité du yaourt qui vient couper dans le côté gras de la viande. De là à en manger tous les jours, il n’y a qu’un pas… que je ne peux hélas franchir n’ayant toujours pas trouvé un vrai bon kebap turc à Bruxelles (des suggestions?).

(correction: filez chez Kargin à Schaerbeek, c’est extra 🙂 )

Mais l’équipe est définitive, team Iskender. Choisissez donc la vôtre aussi.

Et que boire? Une Efes pardi. Surtout à 2 euro 50 alors qu’en Turquie ça atteignait plutôt l’équivalent de 8-9 euro (pas une seule goutte d’alcool quand nous étions là-bas, ça marche la dissuasion par le prix).

adana-grill-house-berlin-kreuzberg-blog-review-res-copie-5.JPG

Ecrire une Réponse