Afrique du Sud: Bunny Chow

Le bunny chow, c’est le sandwich sud-africain. En gros, vous prenez un bobotie et vous en fourrez du pain.
Ca n’est toujours pas plus clair? Hé bien voici la recette de ce curry fruité végétarien.
La précédente fois, c’était une version à l’agneau, aux pommes et aux haricots verts, tandis que cette fois, ça sera poivrons, abricots et patate douce.

BUMMY CHOW

Il vous faut:

– 2 oignons

– 1 gousse d’ail

– 2 poivrons

– 2 patates douces

– 10 abricots secs
– 6 abricots frais ou surgelés (j’en ai toujours quelques un au congel, achetés durant la bonne saison)
– 2càs de vinaigre

– 1/2 càc de muscade
– 1 bouillon de légumes

– 1 càs de curry de votre choix. Je suis encore et toujours une accro à celui d’Olivier Roellinger
– Du pain, une demi baguette ou un demi pain de mie par personne

– Huile d’olive

– Piment antillais

Peler et émincer l’oignon et l’ail. Faire chauffer de l’huile d’olive dans une sauteuse, y faire revenir ces ingrédients.

Couper les poivrons grossièrement et les ajouter au mélange. Faire revenir à feu moyen-vif pendant dix minutes.

Peler et couper les patates douces. Les mettre dans la sauteuse et recouvrir l’ensemble d’eau. Y incorporer le bouillon de légumes, le curry, le vinaigre et la muscade. Saler, poivrer. Laisser mijoter une dizaine de minutes à feu moyen-doux.

Pendant ce temps, laver les abricots frais et les couper en quatre. Hacher les abricots secs. Ajouter ces fruits dans la préparation, en écrasant avec une cuillère en bois.

Couvrir et faire cuire une demi heure au minimum. Penser à remuer de temps en temps.

Au moment de servir, évider le pain, et soit jeter la mie, soit la laisser sécher pour faire de la chapelure ou un pudding.

Mettre le curry dans l’emplacement vide.
Couper le piment antillais en deux, et le frotter doucement et légerement sur le dessus du curry. Attention à ne pas se frotter les yeux après, et ne pas manger ce piment, c’est du feu. Que la nourriture le touche est amplement suffisant pour sentir sa chaleur.

Déguster.

Ecrire une Réponse