Bruxelles: La porteuse d’eau

A Saint Gilles, voila une adresse classique, faisant presque partie du patrimoine de la commune, qui nous fait une cuisine traditionnelle fameuse, dans un cadre Art Nouveau et une atmosphère désuète – habitués du quartier, radio nostalgie des années 60 en fond sonore.

la porteuse d'eau

La vue de l’escalier et la coupole est particulièrement sublime.

la porteuse d'eau (1)

On y trouve un choix de bière plus qu’honorable, de la brasserie de la Senne avec sa Taras Boulba, en passant par la blanche de Bruxelles (dans laquelle il n’y a pas besoin de rajouter du citron comme dans la fadasse Hoegaarden, nous dit le serveur). la porteuse d'eau (2)

En entrée, nous nous partageons un assortiment de croquettes: Fromage, crevettes et chicon/jambon.

Petit détail de fille capricieuse, où est passé le persil frit? A part ça, c’est super bon, tout chaud, tout frais. Mention spéciale à la variante chicon-jambon, toute en finesse.la porteuse d'eau (3)

En plat, JC se laisse tenter par le plat de brasserie par excellence, l’américain préparé. Pour des français en goguette, le tartare à la mayonnaise est quelque chose à découvrir. La texture de la viande est juste comme il faut, ni trop molle, ni trop à mâcher, le bel équilibre. Au goût, c’est un bon et beau tartare qui ne démérite en rien.la porteuse d'eau (6)

R. se laissera séduire par les chicons au gratin, non photographiés mais appréciés. Servis avec leur petite (façon de parler) purée de pommes de terre. Allez un chipotage, je suis pour troquer un peu moins de patates contre un peu plus de chicon, mais à part ça, miam.
Pour le dernier plat, le vol au vent aura eu raison de moi. Dans chaque resto traditionnel, j’hésite à le prendre et finis toujours par me rabattre sur mes carbonnades chéries. Hé bien cette fois, sautons le pas.

Verdict? A tomber. La pâte feuilletée est légère et croustillante. Les morceaux de poulet et champignons à la crème sont parfumés, d’une belle texture, et cette sauce ah la la, on s’en lèche les babines jusqu’à la dernière goutte.

Une vraie cuisine familiale, généreuse, sans chichi et trop bonne. On sait comment faire plaisir ici.
Au passage, je découvre la technique des frites qu’on trempe dans le vol au vent – ou plutôt que je jette et laisse mariner quelques minutes.

la porteuse d'eau (5)

Et qui a dit qu’on devait être raisonnable? Une coupe brésilienne pour terminer, moka, vanille, noisettes caramélisées. Honorable, on le mange bien. Par contre j’aurais bien aimé savoir si c’est une glace maison (j’en doûte mais qui sait), ou à défaut qui est le fournisseur.la porteuse d'eau (7)

Compter 8-12 euro pour une entrée, les plats sont entre 10 et 14 euro, desserts dans les 5 euro.

Egalement petite restauration type croque et spag’.

La porteuse d’eau – 48 avenue Jean Volders – Saint Gilles / Bruxelles

Ecrire une Réponse