Café Napoléon Ajaccio

Je reviens de quelques jours chez mes parents à Ajaccio, ah enfin la maison !

Et bien sûr, je n’ai pas pu échapper à quelques pèlerinages gourmands, pour mon plus grand plaisir !

Tout d’abord, le Grand Café Napoléon, situé sur le Cours Napoléon donc, au numéro 10. Le lieu idéal pour un café en terrasse (accompagné d’un petit biscuit maison, le tout à 1 euro 20, dites moi si je me trompe, parents!) pour papoter en regardant les gens passer.

Et le midi, un très chouette menu du marché à 17 euro, avec entrée-plat-dessert-café.

Une cuisine familiale très bonne, dans un cadre frais et calme, en regardant les feuilles des arbres virevolter à travers les grandes fenêtres.

La salle est comble, réservation conseillée (04 95 21 53 32)…

Café Napoléon Ajaccio

Ce midi au programme, une salade composée toute simple en entrée. En plat, un délicieux filet de mostelle servi sur un tian de courgette et aubergine, avec une huile d’olive au basilic.

Et en dessert, des agrumes pelées à vif, une petite gelée de pamplemousse, des biscuits imbibés, une crème fouettée au mascarpone, oh qu’il est bon ce trifle-tiramisu !

Bref un classique d’Ajaccio cette adresse.

Ensuite, passons à la cuisine de ma maman. Ca je pourrais tuer pour avoir du rab… Un beau millefeuille avec: Des tomates du marché charnues et pleines de goût, de la brousse (en hiver, ça sera du brocciu mais en attendant…), de l’huile au basilic maison et quelques gouttes de sirop de balsamique.

Pour l’huile au basilic, voila le protocole: Un bouquet de basilic, on blanchit les feuilles cinq secondes à l’eau bouillante, on rince à l’eau froide, on sèche et on mixe avec de l’huile d’olive – il faut blanchir pour que les feuilles restent vertes et ça se conserve bien au réfrigérateur dans un petit pot de confiture).

Puis, à cinquante mètre de chez nous, nous ne pouvons nous empêcher de faire un arrêt par la pâtisserie Pantalacci (3 rue des Trois Marie).

Vu de loin, ça ne paie pas de mine, et pourtant, et pourtant, vous ne savez pas ce que vous manquez. De beaux gâteaux traditionnels comme il me manque en Belgique… Un millefeuille à tomber, croustillant, ultra frais, à la crème pâtissière savoureuse, un baba au rhum juteux à souhait, une tarte aux fraises qui a ravi mon papa.

Bref, que vouloir de plus? Une succursale à Bruxelles peut être?

 

Ecrire une Réponse