San San, la cuisine du Sichuan

San San, cuisine du Sichuan

San San – Hang 33 –  est le premier restaurant de Rotterdam spécialisé dans la cuisine du Sichuan. Les spécialités de cette province chinoise sont à mille lieues des classiques importés en Europe. Pas de canard laqué ou de porc au caramel par ici, ni de plats riches en sauce soja ou vinaigre de Shao Xing.

Les ingrédients phares sont le piment et le poivre de Sichuan / Szechuan. Le premier se retrouve aussi bien infusé dans des huiles rouges soleil couchant, que ajoutés en large quantité dans les woks. Là, ils sont séchés et on ne les mange pas.

Quant au poivre de Sichuan, il séduit avec ses notes d’agrumes, son parfum zesté, et son effet anesthésiant surprenant. En quantité généreuse, cela chatouille littéralement le palais, tandis qu’en dosage très généreux, on a presque l’impression que cela mousse comme du dentifrice. Un goût acquis, certes, mais qui s’apprécie vite. La première tentative, cela peut sembler bizarre, ça passe ou ça casse, mais la seconde, bingo, on en redemande.

cuisine du Sichuan (2)

Chez San San, on retrouve donc ces classiques et autant d’autres plats succulents, avec toute la fraîcheur et la délicatesse du fait maison. En entrée, voici une salade de méduse, tendre et qui vous fera changer d’avis sur cet animal. Les langues de canard croustillent juste comme il faut.

Pour les plats et accompagnements, tout se partage. Là, de fines tranches d’agneau dans une sauce aux haricots jaunes fermentés (un miso mais beaucoup plus léger), plein de poivre de Sichuan. Sensation pétillante garantie. Ici, des haricots verts simplement wokés avec une pointe d’ail. Croquant à l’extérieur, juteux en leur cœur.

Voici un des classiques, le poulet Gon Bao, à la chair tendre et au gras fondant comme on aime. Cacahuètes toastées, pléthore de piments séchés. Avec quelques nouilles sautées, on comprend que le plat reste un indémodable: simple mais gourmand, saveurs franches mais délicates.

Les pommes de terre au wok sont là pour nous montrer que décidément, on ne connaîtra jamais parfaitement tous les modes de préparation. D’élancés bâtonnets, juste sautés pour être cuits, mais sans perdre leur jaune poussin. Quelques lamelles de poivrons et le tour est joué. De quoi laisser les ingrédients briller.

Ajoutez un ma po tofu, des crabes et hotpots, et tant d’autres plats alléchants et vous saurez que vous ne vous rendrez pas chez San San qu’une seule fois.

cuisine du Sichuan (1)

Ecrire une Réponse