Dégustation de vin à Cafayate

Dans le nord du pays, voila une étape bien agréable: En effet, c’est de viticulture qu’il s’agit. Nous y avons passé trois jours à faire des dégustations de vin à Cafayate. La belle vie. En blanc, le torrontes, très fleuri est vraiment bon. C’est le gout de l’Argentine en une gorgée. Et en rouge, un petit malbec est toujours plaisant.

La bodega la plus sympa au niveau de l’accueil, et avec des vins excellents est la bodega Nanni. Pas la plus grande des exploitations, mais qui produit de bonnes bouteilles. Ils s’essayent à l’agriculture bio, et ça a l’air de marcher.
Ici, le tannat vaut le coup, ainsi qu’un vin rosé (dont j’ai oublié le nom) d’une finesse extrème, très parfumé.

La bodega El Transito nous a charmé avec son vin 70% malbec, 30% cabernet sauvignon, dans la ligne Pietro Marini roble.

Et pour le Torrontes? Hé bien là il va falloir visiter toutes les caves car même si le fond est le même, chacun a sa spécificité, plus ou moins sucré, plus ou moins acide, penchant plus vers le fruité que le fleuri ou vice versa, et il faut avouer qu’ils sont tous bons. Après, il y a des cuvées spéciales qui sortent du lot, mais c’est encore autre chose.

Bon allez, j’admets, j’aime bien la version de la bodega Mounier, plus connue sous le nom « Finca Las Nubes » (domaine les nuages)

calafate (1)
Et voici le restaurant qui nous a fait office de cantine: Macacha, Guemes 28.

Avec LE plat mangé et remangé: Le lama sauce cabernet-sauvignon. Quasiment confit, fondant en bouche, laqué. Extra. Les autres plats de la carte sont moins intéressants, pas mal mais on fait pareil à la maison (légumes et poulet avec quelques épices et sauce soja, gentiment japonisant, mais sans plus).

Le serveur était également serviable (pléonasme?), souriant, un peu cabot mais de manière charmeuse.

calafate (2)
Puis un passage obligé à l’Heladeria Miranda, également dans la Calle Guemes. Là, on s’y précipite pour les glaces au vin: Torrontes et si ma mémoire est bonne, Cabernet Sauvignon.

Le vin rouge, pas mal, par curiosité, sans que ça vaille spécialement le détour. Mais le Torrontes, il y a de grandes chances de défaillir quand on le mange tellement c’est bon. Tout le parfum, les arômes les plus fins du vin, un petit goût sucré, des fleurs et fruits à profusion, une fraicheur en bouche. Un souvenir inoubliable.
calafate
GG (14)

Pour avoir fait plusieurs centaines de kilomètres de la sorte, ça fonctionne bien. Et cela permet de faire de jolies rencontres.

Ecrire une Réponse