Don Giovanni à La Monnaie

La Monnaie a présenté Don Giovanni, le fameux opéra de Mozart, mis en scène par Krzysztof Warlikowski

Cette version résolument contemporaine résonne parfaitement avec l’actualité et c’est là qu’on se rend compte de l’universalité des thèmes abordés.

Don Giovanni est un séducteur patenté, qui passe de conquête en conquête, et n’en sortira pas indemne.
On ne peut s’empêcher de faire des liens avec Shame de Steve McQueen ou avec certains scandales politiques qui secouent la France.

don giovanni la monnaie

Durant trois heures, nous suivons donc les aventures du héros qui finira haï de tous. De manière assez rusée, le metteur en scène s’amuse à jouer avec les codes et les supports.
Tout débute par une installation vidéo où l’on voit Don Giovanni déambuler dans Bruxelles et s’adonner aux plaisirs de la chair.

Puis, les personnages entrent en scène. Toute l’intrigue débute par la tentative de Don Giovanni de charmer Donna Anna. Cette dernière, fiancée, appelle à l’aide, et le Commandeur vient à sa rescousse.
S’en suit un duel où il finira assassiné, et les désirs de vengeance commencent à naître.
Précédée d’un halo de scandale, cette nouvelle adaptation a certes choqué quelques esprits bien pensants de la salle, mais cela ne donne que plus de corps au message qu’elle délivre.
Quand on dérange, quand on fait réagir, c’est que l’on mis le doigt sur un sujet qui mérite d’être abordé.

Ici, tout est dans le faux semblant: les textes sont à double sens, et résonneront de manière différente en fonction du spectateur (certains y voient Don Giovanni comme un incestueux), les décors scandinaves minimalistes et épurés se révèlent être, la nuit tombée, des lieux de débauche qui se parent de boules à facette et jeunes mannequins dénudés.

On reste scotché devant cet Opéra, qui saura retenir notre souffle jusqu’au banquet final, interprété majestueusement par Sir Willard White.

La preuve que la création a encore de beaux jours jours devant elle. Ne reste plus qu’à espérer que cela soit entendu

Ecrire une Réponse