Expérience: en ferry de Stockholm à Turku

Expérience: en ferry de Stockholm à Turku

Pour se déplacer autour de la Baltique, le bateau est vraiment un moyen de transport à considérer sérieusement. D’autant plus que le voyage a du charme. Pas un charme romanesque et bourgeois façon Orient-Express, plutôt un charme désuet, kitsch, parfois un poil vulgaire mais toujours très rigolo. Dès que l’on est sur le pont, l’ambiance change.

bateau stockholm turku (9)

Le ferry Stockholm Turku est connu pour ses fêtes et la consommation d’alcool parfois démesurée. En effet, les prix en Suède ou en Finlande sont rédhibitoires, et à bord, il y a des duty-free.  N’imaginez pas la fiesta branchée, ou au contraire, populaire, non, ici c’est très éclectique. Jeunes, vieux, prolos, hipsters, tous vont s’encanailler. Les enfants continuent de célebrer la Sainte Lucie et gambadent bougeoir enfoncé sur la tête.

b turku (2)

On n’y mange pas particulièrement bien, donc autant ramener son casse croûte (surtout au pays du saumon fumé à chaud et du gravlax). Ensuite, pour vous imaginer dans un bon film doux-amer, passez au karaoké. Lumière tamisée, salle presque vide excepté quelques passionnés qui n’en sont pas à leur coup d’essai. La mise en scène de soi est touchante, rigolote, une expérience dont on se rappellera.

b turku (7)

Après, c’est le moment de se déhancher sur le dancefloor, ou d’essayer de dormir malgré le dancefloor pour nous les touristes qui veulent être en forme le lendemain pour se promener. Testé et (à moitié) approuvé: les cabines budget sont situées au dessus de la boite de nuit, et les fêtards chantent à tue-tête les chansons phares des 80’s.

Être réveillé par “It’s a finaaaaalll countdownnnn, tu tu tu tu, tututu tutu” à cinq heures du matin, oui, c’est possible. Mais ça fait des souvenirs donc pas nécessairement à déconseiller. Soyez juste prévenus.

Arrivée matinale à Turku, surtout avec une heure de décalage horaire supplémentaire. 6 heures à la finlandaise, 5 heures à la belge. Pour rejoindre le centre, il faut compter une bonne demi heure à pied. Dans la nuit noire et sous la pluie. De quoi apprécier d’autant plus la halte petit déjeuner au Park Hotel, situé dans une grande demeure Art Nouveau.

Le perroquet souhaite la bienvenue, la décoration est chargée mais pleine d’histoire (assiettes à l’effigie de tous les rois suédois, boiseries vernies et rideaux pourpres, ). Le temps s’est arrêté et le lieu a du cachet.

b turku (26)

Puis, on y déguste un succulent saumon et des tartes caréliennes (pâte au seigle, garniture au riz au lait salé) que l’on garnit d’oeufs durs écrasés avec du beurre pommade.  
Après la nuit mouvementée, on s’y sent tellement bien que l’on ne peut s’empêcher d’y faire un somme, dormant debout.

Vient le moment d’explorer. Turku peut réserver de bonnes surprises mais la cité n’est pas très dense – plutôt une base pratique pour découvrir les archipels des environs qu’un city-trip en soi. La ville moderne se développe en cuadras – rues parallèles ou à angle droit – et au milieu de tout cela viennent se nicher quelques beaux bâtiments néo-classiques à la russe.

Ne manquez pas non plus la cathédrale et la promenade au bord de la rivière.
b turku (4) bateau stockholm turku (7) b turku (10) bateau stockholm turku (8) bateau stockholm turku (10) bateau stockholm turku (11)b turku (13)bateau stockholm turku (18)

b turku (24)b turku (19)b turku (17)b turku (14)
bateau stockholm turku (21) bateau stockholm turku (24) bateau stockholm turku (26) bateau stockholm turku (29) bateau stockholm turku (32) bateau stockholm turku (34)

Ecrire une Réponse