Francis Kurkdjian – Petit Matin et Grand Soir

Francis Kurkdjian – Petit Matin et Grand Soir

Les deux nouvelles créations de Francis Kurkdjian, Petit Matin et Grand Soir, nous montrent une capitale sous deux facettes. Deux instants de vie, deux états d’esprit.

La ville: Paris.

D’un côté, la luminosité. Les rayons bas du soleil qui se reflètent sur les pavés, l’aube encore fraîche mais qui laisse entrevoir l’effervescence à venir.

Voici du citron de Calabre dont on aurait torsadé le zeste pour en extraire les essences. Il est accompagné de verveine exotique, le litsea cubeba d’Indonésie. Il remémore ces instants grisants où l’on se laisse se perdre dans des jardins botaniques, les mains froissant chaque espèce aromatique. Une pointe de fleur d’oranger rend l’ensemble encore plus solaire. Puis, une sensation poudrée s’installe. La chaleur naissante se reflète sur les immeubles haussmanniens en pierre de taille. Des notes de musc réchauffent Petit Matin poursuivant le fil de la journée.

francis-kurkdjian-grand-soir-petit-matin

Si Petit Matin est le Ying, Grand Soir est le Yang. Ce parfum est plus feutré, intime. Il ne s’agit plus de se promener au grand air en écoutant vibrer la ville mais de rêver, seul, le long des quais. Comme un Midnight in Paris, se laisser être subjugué par les candélabres qui s’animent sur les ponts. Grand Soir est plus charpenté. L’ambre est le fil conducteur de cette création. En tête, il apporte une douceur poudrée qui sied si bien à la capitale. Puis la transformation débute au fur et à mesure que la nuit tombe. L’ambre se complexifie, développant désormais des notes herbacées. La fève tonka est là pour ajouter une pointe lactée, un soupçon d’amande douce, un cœur vanillé.  Quant aux résines de benjoin de Siam, elle incorporent une touche de magie et de mysticisme à l’ensemble.

Grand Soir est une création sophistiquée, raffinée, qui dévoile toute son évidence au fil des heures.

Ecrire une Réponse