Glyndebourne Carmen, la liberté faite femme

Voici une escapade pour le moins mémorable, imaginez: au petit matin, sautez dans le premier Eurostar, direction Londres. Là, prenez le Tube jusqu’à la station Victoria, puis un train direction Lewes, dans le Sussex. Lentement, le paysage se fait plus doux, il ondule. Les collines d’un vert chlorophylle vous plongent déjà dans un état de béatitude, et ça ne fait que commencer.

Déjeunez dans la petite bourgade médiévale et parez-vous de vos plus beaux atours: Costume, noeud papillon, kilt, robe de vestale. Ajoutez un hamper, ce panier à pique-nique en osier au charme suranné, que vous aurez rempli de pies et autres Pimm’s, et vous voici fin prêt à jubiler.

 Vous allez à Glyndebourne.

 Glyndebourne. Opéras éblouissants. Ravissement total. Un lieu hors du temps, qui vous redonne foi en l’humanité tant il montre toute la beauté dont elle est capable. N’ayez crainte, nul besoin d’être expert en musique pour frémir, il s’agit de réveiller l’ivresse de la vie que chacun a en soi, tout simplement.

 Ce soir, vous partez à Séville grâce à Carmen, par David McVicar. Les airs de Bizet résonnent déjà dans votre tête.

Carmen - Bizet - Glyndebourne - 23 May 2015 Conductor - Jakub Hrusa Director - David McVicar Revival Director - Marie Lambert Set Designer - Michael Vale Costume Designer - Sue Blane Choreographer - Andrew George Revival Choreographer - Emily Piercy Lighting Designer - Paule Constable Fight Director - Nicholas Hall Morales, a corporal - Gavan Ring Micaela, a peasant girl - Lucy Crowe Don Jose, a corporal - Pavel Cernoch Zuniga, a lieutenant - Simon Lim Carmen, a gypsy - Stephanie d’Oustrac Frasquita, a friend of Carmen’s - Eliana Pretorian Mercedes, a friend of Carmen - Rihab Chaieb Lillas Pastia, an innkeeper - Anthony Wise Escamillo, a toreador - David Soar Le Dancaire, a smuggler - Christophe Gay Le Remendado, a smuggler - Loic Felix Guide - Michael Wallace

Durant le premier acte, vous voici plongé dans l’usine de tabac. La scénographie et les jeux de lumière sont tellement maîtrisés que vous croyez voir une scène de Rembrandt prendre vie sous vos yeux. Ça parle fort, ça fume, ça se chamaille. Les ouvrières taquinent les militaires qui le leur rendent bien. Puis, soudainement, Carmen entre en scène pour attirer tous les regards. Sa confiance et sa démarche assurée garantissent que vous avez affaire à une femme forte, une battante. Elle connaît les codes par coeur et se plaît à tirer les ficelles avec une énergie brute. Il s’agit de Stéphanie d’Oustrac, parfaite sur tous les tableaux: charisme inné, voix divine qui se plie à tous ses désirs, présence malicieuse.

 Le brigadier Don José, tout en retenue, semble tomber lentement dans ses filets. Au cours de la pièce, on sent monter chez lui une passion dévorante, il s’ouvre, et se jette dans les bras de la folie amoureuse qui le fait revivre. Carmen s’en amuse, se joue de tout. Elle est beaucoup trop rusée pour être prise au piège des sentiments, et sa fierté ne le lui permettrait pas.

Quelques mois plus tard, on la retrouve dans la taverne de Lillas Pastia. Don José sort de prison, puni pour avoir aidé sa dulcinée. Cette dernière veut s’enfuir avec lui. Il lui faut tout, tout de suite. Quand son brigadier refuse de croquer la vie à pleines dents à sa manière, le drame est sur le pas de la porte.

 Carmen ne se résigne pas à la fadeur, aux demi-mesures et autres compromis avilissants. Elle préfère donc jeter son dévolu sur Escamillo, le toréador, quitte à briser des coeurs sur son passage. Tout est mieux que l’immobilité, la routine. Pourquoi se conformer aux règles quand on peut s’amuser et repousser les limites? Il faut que ça éclate de tous les côtés, sentir que l’on est en vie à chaque instant.

Carmen - Bizet - Glyndebourne - 23 May 2015 Conductor - Jakub Hrusa Director - David McVicar Revival Director - Marie Lambert Set Designer - Michael Vale Costume Designer - Sue Blane Choreographer - Andrew George Revival Choreographer - Emily Piercy Ligh

 C’est désormais l’heure de l’intermède. Glyndebourne est réputé pour sa longue pause au milieu des représentations, où vous pourrez dîner sur les pelouses, au milieu des parterres fleuris. La coupure n’est pas abrupte, au contraire. Elle permet de reprendre ses esprits face à tant de sentiments, et vous montre que parfois, le monde dans lequel on vit est également plein de délices. Les gentlemen jouent au croquet et les agneaux bêlent dans les champs avoisinants, quelle douce bulle.

 Au troisième acte, vous replongez en Espagne. Voici la montagne inquiétante, le monde des contrebandiers et de la nuit noire. On y retrouve Micaëla, amoureuse de l’ombre de Don José, trop aimante et compatissante pour ne pas être fragile. Presque trop pure, sa souffrance brise le coeur.

 Le dénouement final approche à pas de loup… La corrida promet d’être sanglante. Quand Carmen apprend que Don José la cherche, elle ne fuit pas. Toujours maître de son destin, elle y fait face avec panache. S’en suit un duel vocal et théâtral à vous faire trembler. Ces voix vibrent dans l’amphithéâtre et dévoilent toute leur magie. L’esprit du lieu est là dans toute sa splendeur. Il faut y être pour le vivre, aucun enregistrement ne pourrait reproduire ces émotions brutes.

 Mieux vaut mourir avec flamboyance que vivre cachée, voici l’idéal de Carmen, entière jusqu’à la dernière seconde. Quelle femme !

 Photographies de l’opéra: Robert Workman

Carmen - Bizet - Glyndebourne - 23 May 2015Conductor - Jakub HrusaDirector - David McVicarRevival Director - Marie LambertSet Designer - Michael ValeCostume Designer - Sue BlaneChoreographer - Andrew GeorgeRevival Choreographer - Emily PiercyLigh Carmen - Bizet - Glyndebourne - 23 May 2015Conductor - Jakub HrusaDirector - David McVicarRevival Director - Marie LambertSet Designer - Michael ValeCostume Designer - Sue BlaneChoreographer - Andrew GeorgeRevival Choreographer - Emily PiercyLigh Carmen - Bizet - Glyndebourne - 23 May 2015 Conductor - Jakub Hrusa Director - David McVicar Revival Director - Marie Lambert Set Designer - Michael Vale Costume Designer - Sue Blane Choreographer - Andrew George Revival Choreographer - Emily Piercy Ligh

 

Ecrire une Réponse