Hummus Bistro D&A Amsterdam

Hummus Bistro D&A

Celui-ci, c’était le diner d’anniversaire. C’est vous dire à quel point nous mettons cette humble purée de pois chiche sur un piédestal. Faussement simple, on a, à tort, trop souvent l’impression qu’avec un bon mixeur, le tour est joué. Mais un hummus réussi nécessite plusieurs tours de main :

– Cela débute par des pois chiches séchés de qualité. Mieux vaut éviter la boite de conserve, si vous voulez réaliser le vrai hummus israélien. Pour la version express, ça ne sera certes pas foncièrement mauvais, mais vous n’aurez juste pas le droit de l’appeler hummus (c’est comme pour la mouna, il y a des plats avec lesquels on ne rigole pas).
– Ensuite, le tahine. Toujours du tahine. Mais pas une petite cuillère, non, entre un tiers et une bonne moitié du poids des pois chiches. Oui c’est riche. C’est pour ça que c’est bon.
– Le tahine se délaie avec un peu d’eau, car ajouté directement aux pois chiches, il forme des grumeaux, et vous n’aurez pas cette texture soyeuse.
– Toujours ajouter de l’ail, du sel et du jus de citron pour réveiller le tout.
– Et non, le cumin n’est pas obligatoire.

hummus bistro amsterdam

Chez Hummus Bistro D&A, nous n’avons rien eu à redire tant il était bon. Voici ces moments où vous oubliez totalement le partenaire qui partage votre table, trop obnubilé par votre assiette. Hummus, poulet doré et croustillant, et quelques pickles bien sentis (betterave, pâte de piment bien relevée ou tranches de citron), voici le trio de choc.

Le Siniya est également très bon dans le registre plat familial qu’on a bien envie de se refaire pour un des brunchs dominicaux : tranches d’aubergines et tomates rôties, agneau haché revenu, généreuse sauce au tahine et persil plat, pickles d’oignons rouges. Que demande le peuple ?

En savoir plus :
Hummus Bistro D&A
Compter entre 11 et 15 euros pour un plat.
Westerstraat 136 dans le Jordaan

Ecrire une Réponse