Jerusalem Machneyuda ou le restaurant branché

Jerusalem Machneyuda ou le restaurant branché

 

A deux pas du marché de Mahane Yehuda et d’Azura, vous avez également Machneyuda (10 Beit Ya’akov), pas le quartier mais le resto branché du nom du marché, car les chefs viennent s’approvisionner là.

L’énergie que dégage ce lieu est dingue. Demandez à manger au comptoir, vous verrez l’équipe en pleine action. Musique à fond la caisse – avec point faible pour le rap US des années 90, ça coupe, ça chante, ça tape sur les casseroles et ça danse, on n’avait jamais vu une cuisine aussi vivante.

jerusalem machneyuda 

 

A l’apéro, la liste des cocktails est tentante: Persian With Class au gin et citron iranien, et Al Jazeera Style Margarita au ras el hanout, ça grouille d’idées savoureuses.

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--7-.JPG

  Pour l’entrée, le barman nous offre gracieusement un plat de polenta – asperges – tartufata – champignons – parmesan. Ca a l’air simple mais au niveau des saveurs, ça claque. Les asperges sont cuites mais avec de la texture, pas filandreuses, la polenta devient décadente en étant si moelleuse, ça commence bien.

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--9-.JPG

 

Nous nous sommes laissés tenter par la pita aux ris de veau. Voici le plat fusion par excellence, totalement israélien mais en même temps innovant à souhait. Ajoutez des herbes fraîches et une sauce qui tend vers le curry et vous avez une idée de la gourmandise de ce plat.

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--10-.JPG

 

Ensuite, un filet de pagre israélien, avec sa peau bien croustillante, servi avec des blettes juste tombées, et une déclinaison de sauces bien pimentées.

 

Arrivent les pâtes fraîches maison aux courgettes et topinambours. Oui, car, vous devez savoir que ce merveilleux légume racine s’appelle aussi Artichaut de Jerusalem. Admettez donc qu’il était tout bonnement impossible d’aller dans cette ville sans en déguster au moins une fois.

 

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--14-.JPG

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--13-

  En dessert, nous nous partageons un gâteau de semoule qui fait retomber en enfance. Il est servi avec une glace au tahine car ici, l’amour du sésame n’a aucune limite.

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--17-.JPG

   

Au passage, on papote avec le barman et nos voisins de comptoir, puis c’est l’heure des shots de vodka au pamplemousse, encore une fois gentiment offerts par la maison. Le tout toujours dans une ambiance électrique qui nous fait quitter le resto en se disant “mais zut, pourquoi n’a t-on pas de tels lieux en Belgique, pourquoi?”.

S’il y a des jeunes restaurateurs prêts à ouvrir le même type de resto ici, vous feriez des heureux !

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--2-.JPG

restaurant-mahane-yehuda-jerusalem-review-opinion--8-.JPG

 

Ecrire une Réponse