Jusjus – On a testé la cure detox

Jusjus – On a testé la cure detox

Et pour faire bien les choses, c’est à deux que nous nous sommes lancées dans l’aventure de la cure détox.

Pour trois jours, nous avons opté pour les cures de Jus Jus, des jus biologiques pressés à froid, en Belgique.

Le principe: on commande sur leur site, la commande est livrée à la maison (ou au bureau), avec 6 x 500 ml de jus par jour. En fonction de la cure choisie, le contenu sera différent.
Le niveau 1 Harmony est parfait pour débuter, avec assez de jus fruités et gourmands, tandis que le niveau 3 Purity est riche en jus verts pour rééquilibrer votre pH.
Ensuite, ne reste qu’à laisser ses mauvaises habitudes au placard et à vous jeter dans le grand bain détox.

jusjus cure detox (2)

Un point sur les habitudes de vie de nos testeuses
Mademoiselle J, qui essaie le niveau 1, a 26 ans. Elle cuisine tous les soirs et ne consomme pas beaucoup de junk food. Elle préfère se laisser tenter par des plats salés que des pâtisseries et adore les cuisines italiennes, thaï et tex-mex. Elle ne mange quasiment jamais de viande et a un penchant pour le poisson et les pâtes. Elle n’a rien contre les apéros du weekend, avec un verre de Spritz ou de G&T à la main.
Elle ne se déplace qu’en voiture et ne fait pas de sport. Son sommeil est paisible, environ sept heures par nuit. Sa peau est rayonnante et lisse, même si elle la trouve un peu sèche.

Ses craintes: « Les repas du soir, en regardant mon partenaire manger, ça risque d’être difficile ! »
Ses attentes: « Si je pouvais perdre un peu de poids et me sentir allégée, ça serait parfait. C’est un projet enthousiasmant et je suis curieuse d’en voir les effets et les résultats. »

Mademoiselle F a également 26 ans, et va tenter le niveau 3. Elle a un bon coup de fourchette et passe un temps non négligeable de ses week-ends au restaurant ou à siroter des cocktails en terrasse. Elle aime cuisiner, plutôt des plats méditerranéens riches en légumes, mais ne refuse jamais une part de cheesecake ou une orgie de peanut butter. Elle fait du sport de manière assez aléatoire, rien en automne-hiver, des joggings de temps en temps à la belle saison. Mais comme elle n’est pas motorisée, entre tous ses déplacements en tram, bus et compagnie, elle marche au moins une heure par jour. Elle a rarement des coups de barre, mais est une grosse dormeuse, neuf heures au compteur au minimum.

Ses attentes: « Avoir encore plus de pêche pour pouvoir dormir moins et profiter encore plus de mes journées! Si cela me permet de me débarrasser de mes quelques rougeurs sur le visage, ça serait la cerise sur le gâteau. »
Ses craintes: « Vais-je être ronchon toute la journée? Avoir l’effet détox et des boutons qui sortent partout? L’estomac en vrac? Est-ce que la cleanse va réveiller la Gwyneth qui sommeille en moi ou me donner encore plus envie de manger des mille-feuilles? Suspense… »

jusjus cure detox (3)
Avant de débuter la cure
Il est conseillé de déjà diminuer le café, les charcuteries, l’alcool et les sucreries et de faire le plein de mijotés de légumes et plats santé.
En pratique, voici ce qu’il s’est passé.

Pour Mademoiselle J:
« Je n’ai pas du tout fait attention à l’alimentation avant la cure. Pour profiter des derniers rayons de soleil, j’ai bu plusieurs verres de vins blanc. Le samedi soir, j’ai été au restaurant thaïlandais et ai mangé du poulet au curry rouge et lait de coco. Et comme je ne fais pas les choses à moitié, je n’ai pas fait l’impasse sur l’apéritif: pain, chips et vin le dimanche, sans consommer beaucoup d’eau, oups. »

Pour Mademoiselle F:
« Beaucoup de restaurants les derniers jours, des petits os aux pizzeria, ça n’était pas méga santé. J’ai tout de même savouré une soupe brocoli-courgette la veille de la cleanse, pour la bonne conscience. »

jusjus cure detox (1)
Pendant la cure
 Pour Mademoiselle F:
Très bonne surprise avec le goût des jus de fruits et légumes. Ceux du matin (Oh My Greens en tête) sont très rafraîchissants, grâce au concombre, ou à la pomme verte. C’est l’été en bouteille.
The Hulk est impressionnant avec son vert foncé, combinant céleri, épinard, laitue, poire ou encore brocoli.
Le quatrième jus, Skinny G, est parfait à l’heure du goûter, avec l’amertume du pamplemousse combinée à de la menthe désaltérante. Parfait quand on a passé une bonne partie de la journée sans mâcher et qu’on a l’impression d’avoir un peu la bouche pâteuse (vous vouliez des détails réalistes, les voici).

La sixième bouteille, Almond Joy, est un lait d’amande aux dattes, cannelle, vanille et érable, parfait pour finir sur quelque chose de plus consistant et avec plus de mâche ainsi qu’une pointe de sel pour un effet diner. Comme j’ai peur d’avoir une fringale nocturne, rien de tel que les préceptes de grands-mères: Qui dort dine. Alors, zou, à 22 heures, me voila donc dans les bras de Morphée. C’est peut être pour cela qu’on a un regain d’énergie !

Pour Mademoiselle J:
Je n’ai pas été 100% convaincue car parfois, les jus étaient trop acidulés. Oui au Pineapple Mojito et au Skinny G, mais pour les préparations vertes (coucou The Hulk), je suppose qu’il faut un temps d’adaptation du palais.
Ceci dit, les jus sont nutritifs et donnent le coup de boost nécessaire pour démarrer la journée.

C’est assez étonnant de redécouvrir les goûts des ingrédients, comme la betterave dans le Heartbeet. N’y étant pas vraiment habituée, j’avoue ne pas l’avoir totalement apprécié. C’est que ça fait un choc de passer sans transition de restos gourmands aux jus ultra sains.

Le premier jour j’ai pas vraiment ressenti des effets secondaires, j’ai bien commencé la journée avec le Greenday, et c’est plutôt le soir que j’ai eu un moment de fatigue et de démotivation mais c’est vite passé. Le deuxième jour j’avais beaucoup plus d’énergie et le Skinny G m’a vraiment donné la forme. Le troisième jour je me suis levé assez fatiguée, mais après le Greenday et le Pineapple Mojito, c’était oublié !

Ecrire une Réponse