L’ambiance de Reykjavík

Reykjavík est une ville dont le charme peut nécessiter un peu de temps à se distiller. De distance, l’église Kallgrímskirkja surplombe la cité, avec ses piliers en béton rappelant des orgues basaltiques. On y retrouve les images de cartes postales avec ces maisons colorées comme dans des ports arctiques. Au centre, les touristes sont légion, et avec eux, une notable quantité de boutiques leur étant entièrement dévouées (style : celles qui vendent des sacs avec le nom de la ville en faux graffiti multicolore, ajouter une touche de laine d’agneau et vous y êtes).

En s’éloignant des quelques artères principales, à vous l’architecture sans la foule. Pour une capitale, Reykjavík est assez résidentielle : tissu urbain pas vraiment dense, grandes maisons individuelles, courettes. Le tout alternant bitume granuleux aux allures soviétiques et préfabriqué en tôle ondulée façon Valparaiso. Chaque bâtiment réserve son lot de surprise. La ville n’est pas lisse, oubliez si vous aimez le minimalisme norvégien où rien ne dépasse, pensez plutôt foutraque à la Belge.

Les curieux apprécieront d’avoir de la matière, des quartiers où l’homogeneité n’est pas un principe fondateur. Un peu de vie, en somme.

reykjavík (1) reykjavík (3) reykjavík (4) reykjavík (5) reykjavík (6) reykjavík (7) reykjavík (8)

 

 

 

Reykj préfabriqué tôle sovietique beton gravier

2 étages

Pas polished dK un peu gritty

cours bazar pas lisse caractère

colonies settlement peut disparaitre et se déplacer en une nuit

Ecrire une Réponse