Le Cap: les quartiers à visiter

Le Cap: les quartiers à visiter

Drôle de ville que Le Cap alias Cape Town. En y arrivant au milieu de la nuit, la traversée de l’aéroport commence par Gugulethu, un des townships les plus étendus. Il s’agit de s’habituer à conduire à gauche, se sentir un peu paumé et ne pas stresser quand les panneaux de signalisation indiquent “zone à haut risque, ne vous arrêtez sous aucun prétexte”.

Vous êtes sur l’autoroute et la pression n’a jamais été aussi forte pour ne pas se tromper de sortie.

L’autoroute N2 traverse la ville d’Est en Ouest. D’autres arcades larges font que chaque quartier est assez isolé. Contrairement à beaucoup d’autres grandes villes, l’automobile est de rigueur même pour des déplacements de deux ou trois kilomètres.

Au centre, également connu sous le nom de City Bowl, voici quelques rues piétonnes arborées. Le jardin est envahi par des écureuils peu farouches. C’est là que la South African National Gallery et le Parlement se trouvent. On entend parler un mélange d’afrikaans et d’anglais en permanence. Une pauvreté certaine est là. Les parcs sont aussi utilisés en campements de fortune, des gamins déambulent parfois en haillons. Pour gagner un peu d’argent, des hommes gardent les voitures. Pour les moins aisés, c’est la politique de la débrouille. Les locaux semblent être habitués à ce spectacle. Ces deux mondes antinomiques se partagent l’espace avec un naturel qui désarçonne.

Dans le quartier de Bo Kaap connu pour sa communauté malaise, le goudron laisse la place aux pavés sur des rues escarpées. Les maisonnettes, en dur ou façon township amélioré, ont des teintes saturées: jaune bouton d’or, vert pomme, fuchsia, cyan éblouissant. Une ambiance village règne, même si, sur l’arcade principale où les demeures ont eu un ravalement de façade de rigueur, les touristes sont aussi légion.

Dix minutes de voiture plus tard et vous voici dans un autre monde. Clifton est une succession de quatre plages au charme certain. Sable blanc, houle qui ronronne, mastodontes rochers polis. Des maisons tropicales aussi mignonnes qu’inabordables viennent se cacher entre deux arbres. Voici le Cape Town huppé, celui qui peut rester dans sa bulle et profiter d’un cadre naturel à couper le souffle.

Les jardins de Kirstenbosch méritent au moins une demi journée pour profiter de toutes les plantes indigenes.

De l’autre côté de la péninsule, Muizenberg est connue pour ses cabanes de plage en bois coloré. Elles sont moins nombreuses que ce que l’on pourrait imaginer, mais néanmoins charmantes. Pas d’ambiance romantique, plutôt surfeuse industrielle, entre large plage venteuse et anciennes friches parfois réhabilitiées.

Plus loin, Kalk Bay est un joli petit bourg connu pour ses restos. Sur le port, Kalky’s s’occupe des fish & chips tandis qu’Harbour House est la halte chic. Mais nous avons un faible pour Olympia Café, un gastropub à la sud-africaine.

En poursuivant plus au sud, deux lieux sont à ne pas manquer: Simonstown et sa plage de Boulder pour observer les manchots, et le parc du Cap de Bonne Espérance pour les paysages à couper le souffle et les animaux.

Il n’y a pas un Cap Town mais des identités multiples, une juxtaposition de villages variés, du township décrépi au hameau boisé, du centre cosmopolite aux paysages lunaires. Quelle ville !

le cap les quartiers à visiter (1) cape town les quartiers à visiter (2) cape town les quartiers à visiter (3) le cap les quartiers à visiter (4) cape town les quartiers à visiter (5) cape town les quartiers à visiter (6) cape town les quartiers à visiter (7) cape town les quartiers à visiter (8) cape town les quartiers à visiter (9) cape town les quartiers à visiter (10) cape town les quartiers à visiter (11)

Ecrire une Réponse