Marché de Cacao Guyane

Ca c’est un incontournable si vous êtez dans la région de Roura: On s’enfonce à l’intérieur des terres, au milieu de collines verdoyantes et palmiers, pour atteindre la petite bourgade de Cacao, bien connue pour son marché hebdomadaire.

La population est à majoritée H’Mong et s’est installée ici il y a quelques décennies. Après un défrichage des parcelles, l’agriculture y a trouvé sa place pour notre plus grand bonheur.Marché de Cacao Guyane

A nouveau des ramboutans, ces fruits à la saveur de litchi, en moins prononcé et plus aqueux. Moins fin certes mais beaucoup plus rafraichissant.

Quelques stands pour faire son petit déjeuner: Salade de papaye verte préparée minute. La demoiselle nous fait goûter à la fin pour savoir si l’on désire plus de piment (oh oui), de citron vert (oh oui) ou de sucre (oh non).

Et la dite salade, avec morceaux de cacahuètes. C’est un classique mais je n’arrive pas encore à m’en lasser.

Également toutes sortes d’en cas frits ou cuits à la vapeur: Nems, bouchées à la dachine, riz gluant à la banane.  

Ou succulentes boules de coco avec une garniture quasi confite. Un dulce de leche de coco, pour faire simple.

Ames sensibles, s’abstenir. Un des membres du village a trouvé un tapir. D’après mon « Livre de la cuisine guyanaise » c’est très bon mariné pendant une journée avec des herbes et du vinaigre et cuit comme une daube.

C’est l’heure de prendre place pour boire un verre.

Mais pas d’alcool à l’heure du déjeuner, il fait bien trop chaud et humide. Alors un jus de maracudja (fruits de la passion, en mieux car plus charnu) et un de cupuacu, fruit de la famille du cacoyer, à la chair blanche, qui donne un jus trouble, un peu acidue et onctueux.

 

Ecrire une Réponse