Mingxun Hotel à Sixi, Wuyuan

Mingxun Hotel à Sixi, Wuyuan

Difficile de ne pas utiliser de superlatifs attendus quand on parle du Mingxun Hotel. Situé dans le petit village de Sixi du district de Wuyuan, tout y est comme dans un mirage.  

Les autres bourgades semblaient déjà être des petites villes plutôt paisibles, mais ici, c’est un vrai bourg qui transformerait en maître du taichi le plus nerveux des citadins. Rizières et ruisseau qui berce, maisonnettes anciennes, d’un blanc légèrement délavé, et à l’avant-toit courbé, potagers à chaque croisement. Les piments, courges géantes et aubergines s’emparent de chaque parcelle délaissée.

Au milieu, voici l’ancienne école de Mingxun datant de la période Qing. Ce qui était un lieu pour se former est devenu une pension au charme délicieux. Tous les fantasmes asiatisants y sont réunis, mais sans tomber dans la reconstitution kitsch. La patronne a l’œil pour le bel artisanat, la ligne pure et les mises en scène étudiées mais sans chichis.

De la complexitée de décorer avec attention sans que tout le temps passé ne saute aux yeux, une philosophie de la modestie, du « que puis-je enlever » plutôt que du « que manque t-il ».

sixi-yansun-mingxun-hotel-2

Si vous êtes du type à ne pas savoir contrôler vos émotions, chaque recoin vous fera subrepticement pousser des cris d’extase. Là, un fauteuil suspendu en rotin masque l’entrée d’un petit salon où jouer au mah jong, ici, là, les murs s’ornent d’estampes paysagères et de calligraphie délicate.

Dans les chambres boisées, le lit à baldaquin fait de la concurrence au bureau ancien, avec son service à thé minimaliste et son petit livre rouge.  

Une fois la nuit tombée, les lampions rouges s’allument, et un doux air de luth résonne. On flâne dans la palmeraie en sentant le vent dans ses cheveux. Les grillons chantent.  

Il parait que de ne rien faire, de simplement s’imprégner des lieux en silence, permet de se recentrer, de toucher du bout des doigts sa vraie identité. Le Mingxun Hotel ne peut que corroborer cette théorie.   

Bonus : la cuisine est au diapason, à déguster dans le grand salon aux baies vitrées donnant sur le jardin. Pak choy juste sautés, carpe à l’ail, au gingembre et au piment, porc aux champignons noirs ultra concentrés, ragoût de potiron au gingembre, ou bouillon apaisant à la tomate et à l’œuf. Quelques verres de pu erh concluent le tout avec finesse.  

Au petit déjeuner, voici des bao farcis à la viande hachée et oignons nouveaux, des nouilles sautées, ou encore des mochis à la courge. A côté, l’incontournable congee, cette fade bouillie de riz que l’on relève avec des pickles de bambou au piment, du tofu fermenté au piment (potentiel miso japonais) ou du tofu aux champignons séchés -humus et umami.  

sixi-yansun-mingxun-hotel-1 sixi-yansun-mingxun-hotel-4 sixi-yansun-mingxun-hotel-5 sixi-yansun-mingxun-hotel-6 sixi-yansun-mingxun-hotel-7 sixi-yansun-mingxun-hotel-8 sixi-yansun-mingxun-hotel-9 sixi-yansun-mingxun-hotel-10 sixi-yansun-mingxun-hotel-11 sixi-yansun-mingxun-hotel-12 sixi-yansun-mingxun-hotel-13 sixi-yansun-mingxun-hotel-14 sixi-yansun-mingxun-hotel-15 sixi-yansun-mingxun-hotel-16 sixi-yansun-mingxun-hotel-17 sixi-yansun-mingxun-hotel-19 sixi-yansun-mingxun-hotel-20 sixi-yansun-mingxun-hotel-21 sixi-yansun-mingxun-hotel-23 sixi-yansun-mingxun-hotel-24 sixi-yansun-mingxun-hotel-25 sixi-yansun-mingxun-hotel-26

Ecrire une Réponse