Mini Bar Teatro, Lisbonne

Mini Bar Teatro

Jose Avillez est un des chefs qui fait bouger Lisbonne. Propriétaire d’un resto doublement étoilé, d’une cantine façon « cuisine portugaise remaniée » (nous y reviendrons), et donc, de ce lieu qui décline les petiscos, ces bouchées qui sont au Portugal ce que les tapas sont à l’Espagne.

Nous prenons place au comptoir observant les gestes précis du barman, qui concocte quelques beautés, du Negroni bien équilibré au Pomar, associant une liqueur d’amande amère (l’amarguinha) à du gingembre et du citron vert pour un long drink rafraichissant mais pas fade, et qui a l’intelligence de ne pas être trop sucré (pour un cocktail fruité, entendons-nous)

mini bar teatro (4)

Il est assez difficile de décrire la cuisine du chef en quelques phrases chocs car ici, pas de manifesto qui trône en haut de la porte.  Si nous devions la résumer en quelques mots, tentons « umami » « tranchant » et « joie de vivre ». On alterne entre propositions très techniques telle que cette bouchée de « caipirinha » à croquer en une fois, et plats réconfortants (coucou merveilleux risotto au veau, poivre et parmesan, à la saveur umami intense) ; goûts canailles – ahhh, la peau de poulet croustillante avec ses crèmes à l’avocat et au fromage – et pureté revivifiante – souvenir ému de la crevette crue de l’algarve, servi e sur un demi citron vert, avec son grain de maïs grillé, façon ceviche.

Ici, on s’amuse avec les présentations mais cela doit être au service du goût, de l’expérience, pas pour le tape à l’œil. C’est justement ce que l’on comprend avec cette crevette. Servie de la sorte, elle arrive dans sa plus belle crudité, et que dire du plaisir charnel de la saisir avec les doigts, en pouvant doser la quantité d’acidité souhaité.

mini b (4)

Les bouchées façon Ferrero Rocher s’amusent également, car ici, c’est de foie gras ultra tendre qu’il s’agit, pas de chocolat au lait. Mais les noisettes et le cœur légèrement coulant sont bien là, et l’alliance nous fait nous lécher les babines.

Le thon rouge servi en tataki avec sa sauce au miso blanc a la texture la plus belle qui soit. Nous apprécions que le plat cherche à mettre en valeur la qualité des produits utilisés, en le présentant d’une manière épurée.

Vous vous demandiez quel pouvait être l’utilité d’un fer à repasser dans une cuisine ? Hé bien il permet de sceller l’opercule du pot de yaourt pour que nous, gourmands devant l’éternel, puissions faire ce geste régressif qui consister à ouvrir son bocal en verre comme quand nous étions petits. Dedans, voici des framboises compotée, de la mousse au yaourt et du sucre pétillant.

mini b (9)

Pour clôturer ce joli repas, rien de tel que la déclinaison autour de la noisette, servie en glace, mousse, et génoise aérienne, avec quelques cristaux de sel Maldon pour trancher et équilibrer les saveurs.

Plus d’infos?
Mini Bar Teatro
R. António Maria Cardoso 58
Lisbonne

mini b (1)

Bouchée comme un cocktail

Bouchée comme un cocktail

Le ferrero au foie gras

Le ferrero au foie gras

Un tartare de boeuf succulent, avec sa feuille de brique croustillante et ultra beurrée

Un tartare de boeuf succulent, avec sa feuille de brique croustillante et ultra beurrée

Thon et miso

Thon et miso

Bouchée à la morue, et framboises déshydratées qui apportent une touche acidulée pour un joli contraste

Bouchée à la morue, et framboises déshydratées qui apportent une touche acidulée pour un joli contraste

Le fameux risotto familial

Le fameux risotto familial

Déclinaison de noisette

Déclinaison de noisette

mini b (11) mini bar teatro (2)

Ecrire une Réponse