Visite du monastère de Batchkovo

A la découverte du monastère de Batchkovo

Envie d’une journée d’excursion en partant de Plovdiv? Montez dans ce minibus surchargé, faites vous secouer pendant une heure et vous arrivez au magnifique monastère de Bachkovo.

bachkovo monastery restaurant (1)

Tout le long, boutiques en tous genres pour les pèlerins avec bibles, gravures religieuses, bougies, encens et compagnie. Mais nous faisons cette visite en tant qu’athées curieux d’architecture, alors on optera plutôt pour les confitures maison.

Une fois dedans, c’est plein à craquer (nous y étions un samedi, ce qui n’aide pas) de familles bulgares qui viennent prier. Interdiction de prendre quelque photo.

Une aberration tout de même: Pas de photo pour protéger le site que certains considèrent comme sacré, soit, pourquoi pas, c’est un lieu privé, on peut y accéder gratuitement et s’il y a des règles en plus, on fera avec.
Sauf que là, des touches de kitsch et de mauvais goût viennent s’immiscer un peu partout, comme ces canards en plastique dans la fontaine de la cour principale, ces mini grenouilles et faux nains de jardin sur les pelouses (!), oui vous ne rêvez pas.
Chacun met l’offense au lieu de culte où il veut mais nous n’avons pas du tout les mêmes frontières.

bachkovo monastery restaurant (2)

C’est l’heure de déjeuner et tout le monde a l’air de s’attabler ici, alors nous suivons pour faire jusqu’au bout l’expérience de la balade du week-end des bulgares.

bachkovo monastery restaurant (4)

Des aubergines imam bayildi, au bon goût de cramé – pour une aubergine, c’est vraiment un compliment – grâce aux barbecues géants qui font office de cuisine.

bachkovo monastery restaurant (5)

Là, on a continué à faire comme tous nos voisins et demandé à avoir pareil qu’eux: Des frites, sans mayo mais avec fromage râpé. Bon, les dites frites manquent de la double cuisson comme on fait à Bruxelles mais la garniture est bien meilleure que nos sauces industrielles. Un partout, balle au centre.

bachkovo monastery restaurant (6)

A force de voir des viandes tournoyer, nous nous décidons, allez on ne va tout de même pas quitter la Bulgarie sans essayer une de leurs grillades. Menu en cyrillique, où l’on arrive à discerner le boeuf du porc mais où ne comprenons pas les subtilités. On choisit au pif sans savoir à quoi s’attendre.

Un serveur tourne avec son assiette en demandant à tous les clients « qui a commandé ça? », nous qui pensions avoir des keftas ou un petit morceau de viande, nous nous abstenons de répondre. On se gausse comme des ados à l’idée d’imaginer nos voisins manger de si grandes saucisses. Et bien sûr, vous connaissez la suite…
Et c’est bon, oui même pour les carnivores occasionnels. Plein de cumin, assez moelleux. Mieux que ça en a l’air.

bachkovo monastery restaurant (7)

Retour à Plovdiv, belle journée à flâner dans le parc de la ville moderne, en lisant des guides gastronomiques sur Istanbul, enthousiastes à l’idée de poursuivre notre périple.

modern plovdiv (1)

Dernier souper bulgare, avec un ragout de tomate + paprika + oeuf + gros morceaux de fromage, et un cognac. 

modern plovdiv (3)

Ensuite? Sieste sur les canapés de notre pension familiale et attente jusqu’à deux heures du matin. Puis c’est l’heure de rejoindre la gare routière et de sauter dans notre bus direction Istanbul. Départ 2h30, arrivée 9h00 le lendemain matin, la nuit promet d’être difficile.

modern plovdiv (5)

 

Ecrire une Réponse