New Order à l’AB

New Order à l’AB

Avant de se rendre à un concert de New Order, on espère assister à une soirée culte. D’autant plus quand celle ci a lieu à l’AB, salle emblématique qui a le bon goût de ne pas être trop grande. Ainsi, nous sommes au coeur de l’ambiance, dans un public de fans – les places se sont vendues en quelques heures.
 
En première partie, voici le britannique DJ Tintin, qui couvre toute la tournée du groupe de Manchester. L’alchimie fonctionne et il chauffe les spectateurs à blocs.
Puis, Bernard Sumner et sa troupe débarquent, et s’en suit plus de deux heures de show qui a transformé l’AB en dancefloor mélancolique. 
 
new order ancienne belgique (1) 
 La transaction entre classiques tels que Ceremony ou True Face et titres du dernier album Music Complete se fait avec fluidité, et l’audience est au diapason, connaissant toutes les paroles par coeur. Là, un gamin de six ans qui lève fièrement son affiche « New Order je t’aime ». Derrière, son papa encore plus fier, que l’on revoit adolescent. 
Les vidéos qui passent en arrière plan oscillent entre courts métrages 80’s berlinesques et trips pop art bien vus. 
 
L’ombre de Ian Curtis plane, et New Order n’hésite pas à interpréter quelques titres de feu Joy Division. Quand ils entonnent Love Will Tear Us Apart, c’est là que l’émotion est palpable, et que les yeux s’embrument.
 
On craignait que la magie n’opère plus, que nos attentes soient trop élevées. Que l’on ait à faire à un groupe qui se repose sur ses lauriers et qui se reforme pour des question de royalties. Qu’il est plaisant d’avoir tort sur toute la ligne, et de sentir l’AB vibrer autant. 

new order ancienne belgique (2) new order ancienne belgique (3)

 

Ecrire une Réponse

Projet Shakshuka
Vous aimerez aussi