Olla Aranesa et un diner des Pyrénées

Pour notre nouvelle édition de diners avec Marion, Sylvain et Apolina, nous sommes partis faire une promenade en montagne et plus spécifiquement dans les Pyrénées.

Apolina s’occupait de l’apéro, avec un cocktail à base de mirabelles à l’anisette et de cidre et une super piperade (je retiens l’astuce du pain de mie étalé pour faire office de pâte à tarte, génial).
P1210258.JPG
J’étais responsable de l’entrée, avec un Olla Aranesa ou Soupe du Val d’Aran. Le Val d’Aran, c’est une communauté autonome dans les Pyrénées espagnoles, quelques milliers d’habitants ayant pour langue officiel l’occitan. Pour être honnête, je ne connaissais pas avant de chercher une spécialité de cette région à faire. Mais voila, maintenant, je n’ai qu’une envie, c’est d’y louer un gite et d’y passer une semaine à y contempler les paysages grandioses.

Mais revenons-en à nos moutons, la soupe. Hé bien c’est la parfaite soupe quand il fait froid, qui mélange une grosse boulette de veau et porc à se partager, en plus de contenir chou, carottes et pois. Ca retape, c’est gourmand et ça fait du bien, en somme.
Et dans ma famille, on m’a dit « tiens, mais tu fais le « potaje » de ma grand-mère en fait, la vraie bonne soupe espagnole aux pois chiche, hé bien sache que le potaje, tu peux ajouter des haricots secs en plus, des petits vermicelles, un os de jambon, et plein de choses qui transforment ton entrée en plat complet ».

olla aranesa

Pour 8 personnes, en entrée (4 en plat complet):

Préparer le bouillon: Faire revenir 1 oignon dans de l’huile d’olive. Ajouter ensuite 3 tranches de lard coupées en morceaux de 5cm environ. Mouiller avec un mélange de bouillon de légumes et de bouillon de volaille, ajouter 1 feuille de laurier, 5-6 carottes pelées et coupées en deux et 1/4 de chou coupé en lanière. Faire chauffer le temps et pendant ce temps, passer à la boulette.

Préparer le boulette: Mélanger 200g de porc haché et 200g de veau haché. Ajouter 1 oeuf, 2 càs de persil haché, 1 gousse d’ail, hachée, sel, poivre et 4 càs de chapelure. Former une grosse boule, et la rouler dans de la chapelure.
Faire dorer le tout dans un wok avec un peu d’huile jusqu’à ce que ça forme une croûte. Réserver.

Quand le bouillon bout, mettre la boulette dedans, baisser le feu et laisser cuire à feu doux pendant 1h30. Ensuite, ajouter 200g de pois chiche cuits et égouttés ainsi qu’un gros boudin noir. Faire mijoter encore une bonne demi heure, tout doucement – ça doit à peine bouillir, sinon le boudin risque d’éclater. Saler et poivrer.

Déguster.

Précision: c’est le type de plat encore meilleur réchauffé le lendemain. Du coup, faites-le à l’avance, vous ne serez pas déçus.

Ensuite, c’est Sylvain qui nous a préparé un ragoût succulent à base de pintadeau, navets et olives. Avec en accompagnement, des pommes de terre cuites dans leur peau.
P1210265.JPG
Et nous avons terminé par le dessert de Marion, un cerdan, soit un gâteau aux amandes, fondant, qui goûte un peu le massepain, et garni avec un glaçage super. Traditionnellement, ça s’achète dans une petite boulangerie près de Bourg Madame.

Personnellement, c’est le type de gâteau que j’adore, et le lendemain, au petit dej’, c’était tout aussi bon !

Notre prochain diner sera début janvier et pour se remettre des agapes, nous partons dans un monde japonais végétalien, ça promet!

P1210269.JPG

 

Ecrire une Réponse