Promenade à Arbanasi Bulgarie

En vadrouille à Arbanasi Bulgarie

Le jour se lève à Veliko Tarnovo, on ne se lasse pas de la ville et sa vue sur la rivière.

old streets veliko tarnovo (10)

Mais passons aux choses sérieuses, le p’tit dej. Les boulangeries ne manquent pas ici, mais elles fonctionnent de manière différente que chez nous: Non, on ne rentre pas à l’intérieur (enfin, presque, devinez qui l’a fait par mégarde et s’est retrouvée nez à nez avec le boulanger en train de pétrir…), on fait la queue dehors, patiemment, et on montre du doigt ce que l’on désire.

veliko tarnovo bakery (5)

Que des variations sur le pain légèrement brioché, tout est extra frais, et surtout dé-li-cieux. Parole d’une demoiselle difficile en la matière. Comme la veille avec le kebab, le pain a un petit goût boisé, fumé, un peu façon pâte à pizza. Sauf qu’ici il est humide, la mie est moelleuse, et c’est un peu grassouillet sur les côtés.

veliko tarnovo bakery (4)

En voila trois illustrations: En haut, la fleur où les morceaux de pâte sont liés par du fromage frais type feta-cottage cheese. A droite, avec les graines de sésame, c’est le même type de pâte mais avec une garniture à la confiture de pruneaux. Et en bas, garniture choco-noix mais pas comme du nutella, ici c’est une version faite maison avec beaucoup plus de caractère et des petits morceaux.

veliko tarnovo bakery (1)

Nous entamons notre promenade pour espérer rejoindre le village d’Arbanasi, quelques kilomètres plus haut, sur le plateau. Venant d’une vallée, oui on peut le confirmer, ça grimpe. Mais peu importe, les villages traversés sont bucoliques à souhait !

promenade village arbanasi bulgarie

Un grand pont en corde et bois comme dans les films d’aventure, on se lance tout en regardant les habitants pêcher en dessous de nos têtes.

arbanasi village bulgaria (2)

Nous y sommes. Petit village ancien, construit seulement en vieille pierre. Le seul souci? Tout est tellement bien aménagé, restauré, protégé (en tant que lieux de villégiature de certains politiciens bulgares par exemple) qu’il faut sauter très haut (ou se faire porter par Monsieur G) pour voir les belles demeures traditionnelles cachées derrière de hauts murs.

arbanasi village bulgaria (3)

Plein de monastères, avec toujours cette technique picturale magnifique.

arbanasi village bulgaria (4)

Et des complexes cimetière-monastère un peu partout. Une balade agréable, au calme.

arbanasi village bulgaria (5)

De retour à Veliko Tarnovo, cette fois dans la ville moderne, sans charme particulier mais où l’ambiance est plus vivante, moins ville musée, grâce à son université toute proche.

lido veliko tarnovo (1)

On opte pour le premier café à la terrasse ensoleillée, on commande un frappé (café glacé) pour montrer qu’on s’adapte à la tradition balkanique et un ayran (yaourt liquide) et on s’adonne à un de mes loisirs vains: Regarder les gens passer.

lido veliko tarnovo (3)

Pour grignoter, des poivrons mais frais cette fois, et encore farcis au fromage. Avec de l’aneth, et un trait d’huile d’olive, le snack sain idéal.

lido veliko tarnovo (5)

Retour dans la vieille ville, on tente le resto Ego, mais en fait, c’est vraiment sans intérêt. La cuisine simple n’est pas nécessairement sans goût, bien au contraire.

Ici, une salade tomates, aubergines cuites. Bien, mais où est l’assaisonnement? Des aubergines sans ail, ni sel, ni poivre, c’est un peu fadasse.
Idem pour la cocotte de pommes de terre aux lardons et fromage, tout mollasson. A éviter, allez plutôt chez le voisin Shtastlivetsa, c’est sans comparaison.

Ego – 17 Stefan Stambalov – Veliko Tarnovo

ego veliko tarnovo (1)

C’est déjà l’heure de partir, heureux d’avoir pu gambader et déambuler dans une ville au fort potentiel romantique.

Prochaine destination? Plovdiv et ses ruines antiques, et c’est ce petit bus qui nous y emenera !

P1110629

 

Ecrire une Réponse