Street Art Marseille

En bien des aspects, Marseille et Bruxelles ont des points d’accroche. Toutes deux sont des villes vibrantes, où tout un chacun peut s’approprier le centre ville, et où les classes populaires n’ont pas été – entièrement – poussées à la périphérie. Il y a certes des tentatives de gentrification et d’embourgeoisement, mais jusqu’à présent, merci, ces initiatives se sont pas (encore) suffisantes pour ôter ces cités de leur âme.

Ainsi, quand on se promène entre Noailles et le Cours Julien, il règne une ambiance quasi berlinesque, où les immeubles inhabités se retrouvent squattés, peinturlurés, customisés, dans un joyeux bazar. Il s’agit d’une accumulation de multitudes d’initiatives personnelles – ou de micro groupes -, et qui, considérées de manière individuelle, ne sont pas systématiquement épatantes (les graffitis “NTM” on a vu mieux au niveau de l’originalité, et il aurait été plus adéquat de taguer IAM). Mais quand on les assemble, c’est là que la beauté se dévoile. Dans cet aléatoire parfois renversant, parfois insignifiant, c’est cette surprise qui fait que nous avons envie de poursuivre les déambulations et d’aller voir ce qui se trame au coin de la rue, et dans celle d’après aussi.

Vous nous accompagnez?

IMG_7180 IMG_7182 street art marseille (1) street art marseille (2)
IMG_7181

Ecrire une Réponse