Trifle à la fraise, orange et crème

Trifle à la fraise

Le trifle, c’est l’art d’accommoder les restes avec majesté. Un humble morceau de cake se transforme en délice sirupeux et crémeux.

Voila donc son mode d’emploi, customisable et versatile à souhait pour ne plus jamais avoir d’excuse de ne pas servir de dessert.

En photo, c’est la version la plus modeste et délicieuse: Fraises du jardin (qui goûtent la fraise des bois), crème à la vanille, cake à la vanille, Cointreau.

trifle à la fraise

Couche n°1: Gâteau. Sec, ça marche aussi. Pensez cake au chocolat. Quatre quarts. Gâteau à la polenta.

Couche n°2: Jus. Alcool. Sirop. J’ai un point faible pour le Cointreau ou le Limoncello. Vous pouvez aussi mettre du kirsch, de la liqueur de poire, de la liqueur du café. Sirop de fleurs de sureau, fleur d’oranger, jus d’orange, jus de citron vert.

Rappelez-vous que plus votre gâteau est sec, plus il va se gorger de votre sirop. Du coup, si vous mettez de l’alcool, diluez-le avec un peu d’eau.

 

Couche n°3: Fruits. Juteux, c’est encore mieux. En saison, des fraises, des pêches ou des abricots. En hiver, de la mangue, de l’ananas ou des fruits de la passion. Sinon, les myrtilles et framboises surgelées sont idéales.

Couche n°4: Crème montée en chantilly. Vous pouvez y ajouter de la vanille. Du vin blanc sucré et votre crème se transforme en syllabub. Si vous avez le temps, vous pouvez y infuser des herbes fraiches (menthe, verveine, lavande). Pensez simplement à bien laisser refroidir la crème avant de la monter en chantilly.

Bonus: Couche n°5 si vous le souhaitez: Lemon curd, crème pâtissière, coulis au chocolat, toute sauce riche et gourmande est la bienvenue.

Dernière touche: Zeste d’agrumes, copeaux de chocolat, ou petites billes kitsch et rigolotes, n’hésitez pas, le trifle se prête à toutes les folies.

Répétez l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients.

 

Ecrire une Réponse