Vietbowl Berlin

Berlin la suite. Nous avions prévu de gambader mais une grosse journée pluvieuse vient contrarier nos plans. On se décide donc à aller voir quelques musées que nous avions au départ gardé pour la fin du séjour.

On commence par le Musée Juif, qui vaut le coup pour l’architecture sans concession de Daniel Liebskind. Il ose les lignes tranchantes, les pièces vides et froides qui font froid dans le dos, et les angles aiguisés. Impressionnant.

Quant au contenu, j’avoue avoir été un peu déçue. Le musée est sensé raconter 2 000 ans de culture juive. Et pour les enfants, ados ou simplement n’importe quel personne qui ne s’y connait pas vraiment, c’est sûrement un très bon lieu éducatif.

Mais pour les adultes qui s’intéressaient auparavant au judaïsme (nous donc), on apprend certes quelques anecdotes mais je pensais que cela serait encore plus poussé et enrichissant. Nous repartons avec une impression légèrement frustrante d’être un peu passé à côté alors que cela nous intéressait énormément.

Ensuite, on se dirige déjeuner dans un bon resto vietnamien, Vietbowl (Zimmerstraße 69), qui sert de cantine du quartier aux employés du coin. Plats à 5 euro, servis en quelques minutes, on voit que certains doivent retourner travailler fissa.
Vietbowl Berlin
Monsieur G opte pour un pho, la soupe classique avec poulet, bouillon bien parfumé à la cannelle et à la badiane et nouilles.
berlin-vietbowl-Zimmerstra-e-69-restaurant-vietnam--2-.JPG
Pour moi, c’est bun bo nam bo ou nouilles de riz et bœuf à la citronnelle et cacahuètes. Un plat frais et qui représente tout ce que j’aime dans la cuisine vietnamienne : C’est nourrissant tout en restant léger (ou le contraire), plein d’herbes et de saveurs sans être trop gras, une belle cuisine équilibrée.
Pour le midi c’est donc un chouette lieu pour une bonne cuisine familiale et des plats simples, sans prise de tête.
berlin-vietbowl-Zimmerstra-e-69-restaurant-vietnam--3-.JPG

Ecrire une Réponse