Visiter Pinhao   

Un oubli qui mérite d’être réparé… Lors de notre escapade Portugaise de l’été dernier, nous avons passé deux jours à nous évader dans la vallée du Douro, à deux heures de Porto, dans le petit village de Pinhao exactement.

Monsieur G avait réservé un bel hôtel, la Casa Cimeira, oui c’est bien la demeure que vous voyez sur cette photographie.
Pour y accéder, un taxi de la gare, c’est le plus simple. Nous comptions faire ça à pied, sauf que la gare se trouve au niveau du fleuve, et que ça grimpe sec !Visiter Pinhao

   
Le prix de cette halte romantique? 60 euro la chambre double, petit déjeuner inclus.

A l’arrivée, la dame qui tient la maison nous demande si nous souhaitons boire quelque chose. Difficile de résister à leur porto qui provient directement de leurs vignes. Avec un magazine culinaire, c’est l’extase.

pinao (3)

 Et pour le diner, tous ensemble sur une grande table. Et on ne choisit pas. Cuisine familiale qui fait du bien.

Si ma mémoire est bonne, le diner était à 15 ou 20 euro par personne, boisson comprise. Et ici, c’est encore le vin de la maison.
En entrée, un melon-jambon-figues du jardin. Le bonheur que d’avoir des figues fraiches et mûres. C’est simple, et délicieux.pinao (5)

 En plat, qui aurait pu être préparé pour notre diner années 80, du porc à l’ananas et pommes de terre sautées.pinhao (1)

    Dessert, quelque chose de divin, presque comme une panna cotta, en plus aéré (blancs d’oeuf montés en neige?), c’est léger, ça se mange sans fin et je ne saurai hélas pas reproduire ceci à la maison.pinhao (2)

 Comment ne pas résister à l’appel des figues fraîches?pinao (9)

   
Le petit-dej ou devrais-je dire le grand’dej’; avec plein de gâteaux faits maison, de jus frais, gelée de coings, confiture de tomate, fromages, encas salés (dont un étant une succession de couches de pâte sablée / chorizo / pâte sablée / fromage / pâte sabléé / jambon / pâte sablée,  du costaud ma bonne dame!)

pinao (7)

    Bref, pour se dépayser, c’était vraiment génial. Accueil familial adorable, et même si l’on ne parle pas portugais, avec les mains on se débrouille toujours. A conseiller plutôt deux fois qu’une !

Casa Cimeira – Rua do Cimo do Povo – Valença do Douro (donc le petit village sur les hauteurs de Pinhao, pour être exacte)

Ecrire une Réponse