Zereshk Polo, le poulet au safran iranien

Zereshk Polo, le poulet au safran iranien

Et voila c’est l’heure d’inaugurer « Pomegranate and Roses  » d’Ariana Bundy, le premier livre de cuisine iranienne que je possède. Dans beaucoup d’ouvrages de cuisine moyenne-orientale, il y a une partie consacrée à ce pays mais là, trois cent pages seulement sur ces mets délicats, c’est ce dont je rêvais.

Après notre repas iranien, ou les nombreux arrêts chez Shuka, je m’y mets donc à la maison.

Pour débuter, un ragoût de poulet au safran, servi avec des barberries (baies d’épine-vinette, à acheter par exemple Rue Berckmans pour les Bruxellois) bien acidulées.

Comme toute la cuisine iranienne, c’est raffiné et subtil. Le bouillon est agréablement parfumé et les barberries apportent un tranchant génial.
Servi simplement avec du riz blanc, voila une idée de diner facile.

Zereshk Polo, le poulet au safran iranien

Dans une cocotte assez haute, mettre 500g de blanc de poulet en lanières.

Ajouter 2 branches de céleri coupées en morceaux + le jus d’un citron + 1 carotte en dés + 1 oignon émincé + 2 gousses d’ail pressées.

Couvrir d’eau et ajouter 2 càs d’huile d’olive + 2 càs de beurre + ½ càc de curcuma + sel + poivre.

Faire mijoter à feu très doux pendant 2 heures en remuant de temps en temps (ici version cocotte-minute pour 40 minutes). La sauce doit avoir épaissi.

Ajouter ensuite 1 tasse d’infusion de safran (1 pincée de filaments de safran dans une tasse d’eau bouillante, laisser reposer 5 minutes).

Pendant ce temps, préparer les barberries :

Mettre ½ cup de barberries séchées + 1 cs de beurre + 5 càs d’infusion de safran (même méthode, une pincée de filaments + quelques càs d’eau bouillante et on laisse infuser) + 3 càs de sucre dans une casserole.

Faire cuire à feu moyen jusqu’à ce que l’eau s’évapore et qu’une odeur délicieusement caramélisée apparaisse. Couper le feu et ajouter 1 càs de bouillon du ragoût.

Et voila, c’est prêt.

Mettre une couche de riz, du poulet avec plein de bouillon et en dernier, les barberries.

Envie d’un autre plat iranien?

Un kuku ou omelette aux herbes

 

Ecrire une Réponse